Acheter un ordinateur sans OS

Maintenant que je n’ai plus mon Macbook air et que je compte me séparer de l’iMac, je vais devoir trouver un nouvel ordinateur. Et c’est là que les problèmes arrivent.

En effet, je ne veux pas d’un ordinateur avec Windows 10 préinstallé dessus. Or, cela représente 90% des machines disponibles dans les magasins de type Fnac, Boulanger ou Darty. Le pourcentage restant est réservé aux ordinateurs Apple. Si je veux une machine avec Linux, voire sans aucun système (pour ensuite installer moi-même ma distribution préférée), c’est tout de suite plus compliqué ! Alors on va me dire « oui mais tu peux monter toi même un ordinateur et acheter les pièces détachées ». C’est possible oui, mais je ne veux pas me prendre la tête (c’est mal parti) et je préfère un ordinateur portable, ce qui complique tout de suite la chose.

J’en profite pour vous informer – car de nombreuses personnes ne sont pas au courant – que lorsque vous achetez un ordinateur avec Windows dessus, vous payez cette licence. Elle n’est pas offerte comme on essaie de vous faire croire. Elle coûte en moyenne 130 euros qui sont noyés dans le prix total de l’ordinateur. Je pourrais très bien acheter un portable avec Windows puis installer un autre système à la place, mais du coup je keep-calm-and-hate-windows-37perdrais de l’argent. Et puis je n’ai aucune envie d’acheter une licence Windows que je n’utiliserai pas. Cela fait longtemps que le débat existe mais la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) a justement tranché et décidé que le fait d’imposer une licence Windows à l’achat d’un ordinateur ne constituait pas une pratique commerciale déloyale… Vous pouvez lire un article complet sur le sujet sur le site de Numerama.

On peut quand même noter que certains fabricants acceptent de « rembourser » la licence Windows mais évidemment pas au prix complet, et ce après différentes démarches. Il existe heureusement certains sites qui vendent des ordinateurs sans OS, ou avec la distribution GNU/Linux de notre choix pré-installé, mais presque exclusivement sur internet.

Et puis même si je trouve sur un site  ou dans une boutique un ordinateur qui me plait, j’ai encore plein de critères à choisir ! Cela faisait presque 10 ans que j’étais chez Apple… Je dois maintenant me poser la question de la marque, de la taille de l’écran, du processeur, du disque dur etc… Chez Apple aussi il y a avait du choix et on pouvait personnaliser (un peu) sa configuration, mais là je pars de 0 et j’ai un nombre infini de possibilités. J’ai néanmoins une idée de ce que je souhaite (après des heures à éplucher des forums) et je sais où me procurer la machine. Mais là encore, je pars un peu à l’aveugle.

Je m’étais déjà poser la question lors de mon changement de téléphone mais je trouve cela encore plus compliqué lorsqu’il est question d’un ordinateur. Mes années d’enfermement chez un même constructeur y sont pour quelque-chose.

lock-your-os-x-screen

Il faudra ensuite que je me décide sur le système d’exploitation.

Edit du 27/19/16

Comme expliqué dans ma « mise à jour 1« , je ne suis pas satisfait du Clevo et je l’ai renvoyé à la boutique afin d’être remboursé. Je vais donc choisir un autre modèle, mais j’ai bien peur de ne pas avoir le choix,  j’ai trouvé moins cher et plus performant que le Clevo mais avec Win10 dessus…. Toujours des concessions à faire !

Advertisements

7 réflexions sur “Acheter un ordinateur sans OS

  1. Merci pour ton blog qui montre une trajectoire hyper intéressante au niveau informatique sur les questions de confidentialité, de liberté et de ce qui en découle !!

    La réflexion sur le choix de la machine se complique encore plus dès lors que l’on considère la question de « la vie privée » concernant le design hardware de la machine c’est à dire savoir ce que la machine fait au niveau « 0 » du matériel (ex : qu’est ce qu’une carte réseau est capable de faire des flux réseaux qui transitent par elle, vers où et dans quelles conditions peut-elle émettre ces flux vers l’extérieur, etc…). Se pose alors la question de l’open hardware et des bios libre.

    Au niveau confidentialité, l’idéal serait une machine open hardware avec Libreboot (bios libre) sous distribution open source pour pouvoir maîtriser l’entièreté des opérations qui se passent sur le PC…

    Si, à aujourd’hui, on cherche une machine qui est sous bios libre, on part sur du Hardware qui a quasi 15 ans car Intel et AMD ont fortement complexifié le design hardware de leur architecture ces dernières années ce qui empêche le flash des bios et rend encore plus complexe l’analyse du comportement hardware des machines.

    • Merci pour ton message 🙂
      En effet, une fois qu’on mets le doigt dedans, on se fait entraîner par d’autres problématiques.
      L’envie de confidentialité amène logiquement aux os et logiciels libres, qui poussent (moi en tout cas) la recherche et découverte de toujours plus de solutions alternatives. Et il est vrai que l’open hardware c’est le nouveau sujet épineux. Quand on sait que la grande majorité des routeurs ou cartes wifi sont fabriqués en Chine, on peut se poser des questions.
      Et on peut bien sur faire la même analyse sur les téléphones portables qui au final ne sont que des ordinateurs de poche. Tout le monde n’est pas prêt à se faire un raspberryphone 😀

  2. Avec Plaisir !!

    Complètement, les procédés de fabrication sont tellement opaques. Le logiciel de gestion de base intégré sur le PC pareil (cf les affaires Dell et Lenovo récentes). On n’a pas fini de se prendre la tête !! 🙂

    C’est pire encore sur les smartphones je trouve, autant un T420 Libreboot est une bonne alternative autant après beaucoup de recherches, j’ai jamais pu trouver un équivalent dans le monde du mobile…. Il y a bien le projet Neo900 mais on est encore loin de la sortie, du coup Cyanogen sans google services… 😉

    • Il y a le Fairphone qui, en plus d’être un téléphone équitable, a un OS sans Google. Mais, cela ne règle pas tous les problèmes. Même si la fabrication est respectueuse, tu ne sais pas vraiment ce qu’il y a derrière. Et Cyanogenmod n’est plus, il y a Lineage Os maintenant (pas encore 100% fonctionnel).
      Etre obligé de rooter son téléphone pour avoir accès à tous, ce n’est pas à la porté de tout le monde.

  3. Le Fairphone est une alternative intéressante effectivement. Je ne l’avais pas choisit car je le trouvais techniquement peu intéressant mais j’aimais bien l’idée du smartphone équitable / de la réparabilité / de la rom non Google, c’est une belle approche non conventionnelle ; c’est toujours très intéressant !!

    En espérant que ce Fork de Cyanogenmod abandonnera complètement le recours à Google Analytics !!

    Le gros problème c’est ça, il est très difficile de conseiller que ce soit Linux pour des questions d’installations / de maintenance / d’équivalences logiciels ou des smartphones à roms libres pour les mêmes raisons. Ca peut être complexe à gérer pour les non initiés. C’est beaucoup plus simple à faire quand les gens viennent à l’association mais il n’y a pas tant de personnes que ça qui sont réellement intéressés par ces aspects là au point de venir dans des assoc du libre…

    • Le côté modulable et donc réparable me plaît. Le prix, un peu moins.

      Le passage aux outils libres peut se faire sur la durée. J’ai progressivement réussi à convaincre ma mère de changer de boite mail, de navigateur et de moteur de recherche. Un jour peut-être je lui installerai une version Gnu/Linux sur son pc.

      Concernant le respect de la vie privée c’est un peu pareil. A force d’exemple et de documentation, on peut faire changer les esprits. Après, il y aura toujours des personnes qui ne seront pas intéressés ou qui pensent que ça ne les concerne pas : je ne suis pas geek / je ne sais pas faire / je n’ai rien à cacher etc…

      Mais tous ces changements doivent partir d’une envie , d’une démarche personnelle. On ne peut pas les imposer.

  4. J’avoue que le prix pique un peu !! 😉

    Entièrement d’accord !! Et je pense aussi que ceux qui savent doivent faire en sorte que tout ceci se démocratise pour les moins aguerris aussi bien sur le plan technique (simplicité d’install / mise à disposition de certains services quand c’est possible, etc…) que sur le plan informatif (ex : il y a encore plein de monde autour de moi qui n’ont aucune idée de pourquoi la plupart des services informatique sont fournis gratuitement, d’où vient l’argent qui finance les services, etc…).

    L’éternel argument « j’ai rien à cacher » ; je ne plus le voir… 🙂
    J’ai fait la démonstration à un client artisan la dernière fois que ça ne fonctionnait pas une seconde dans son cas précis, il est tombé de haut…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s