Choisir son manchot

Maintenant que j’ai commandé un ordinateur portable (Clevo) sans système d’exploitation installé dessus, je vais devoir choisir et installé moi-même le dit système. Alors évidemment, je choisis un système GNU/Linux (oui oui, il faut normalement dire « GNU » et pas juste « Linux ») mais lequel ? Car il existe un nombre assez impressionnant de distributions différentes, chacune ayant ses avantages et ses fonctionnalités qui lui sont propres.

« La différence essentielle de GNU/Linux par rapport à d’autres systèmes d’exploitation glconcurrents — comme Mac OS, Microsoft Windows et Solaris — est d’être un système d’exploitation libre, apportant quatre libertés aux utilisateurs, définies par la licence Licence publique générale GNU (GPL), les rendant indépendants de tout éditeur et encourageant l’entraide et le partage. » (citation wikipédia)

Pour informations, les quatre libertés sont les suivantes :

  1. La liberté d’exécuter le logiciel, pour n’importe quel usage
  2. La liberté d’étudier le fonctionnement d’un programme et de l’adapter à ses besoins, ce qui passe par l’accès aux codes sources
  3. La liberté de redistribuer des copies
  4. La liberté d’améliorer le programme et de rendre publiques les modifications afin que l’ensemble de la communauté en bénéficie.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur l’histoire de GNU/Linux et de sa philosophie, vous pouvez évidemment aller sur le site officiel de GNU.

Parmi toutes les déclinaisons existantes, certaines ont été créés par des entreprises (Ubuntu, Red Hat) et d’autres par des communautés de développeurs passionnés (Debian). On peut ensuite faire la différence entre les distributions homologuées par la Free Software Foundation et celles qui ne le sont pas (pour diverses raisons). Et il s’agit bien souvent des distributions grand public (dans le monde des utilisateurs de Linux) les plus connus : Ubuntu, Fedora, Linux Mint, etc.

tux-distrib-linuxEn effet, il est possible d’y installer des paquets (des logiciels, des bouts de code) non-libres, et donc de ne pas suivre les recommandations de la Free Software Foundation. Je suis prêt à faire des concessions mais pour le moment, je veux continuer à utiliser certaines applications qui ne sont pas libres (je pense par exemple à Steam). Je me retrouve également face à certaines contradictions ; je veux être libre et je veux protéger ma vie privée. Or, si j’utilise Tails, je ne suis plus « libre » (Tails n’est pas homologué par la FSF). CyanogenMod non plus !

Je pense donc rester pour le moment avec Ubuntu, mais je continuerai de tester d’autres distributions (comme Trisquel, ou encore Kali – utilisé par les hackers de la série Mr Robot).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s