Des cartes, des cartes, oui mais d’OpenStreetMap

Vous connaissez OpenStreetMap ? Vous savez, ce projet international qui a pour but de créer une carte libre du monde. Et bien il existe pléthore de projets et d’applications qui utilisent ses cartes et qui y contribuent.

Il est bon de rappeler que cet outil est né parce que la plupart des cartes que vous pensez libres ont des restrictions légales ou techniques qui nous empêchent de les utiliser de façon créative, productive ou innovante.

OpenStreetMap est un ensemble de données ouvertes (open data), disponibles sous licence libre Open Data Commons Open Database License (ODbL). Vous êtes donc libre de copier, distribuer, transmettre et adapter les données, à condition que vous créditiez, OpenStreetMap et ses contributeurs.

 

Voilà donc quelques applications que j’utilise:

MAPS.ME

J’utilise MAPS.ME à place de Google Maps depuis que j’ai arrêté d’utiliser les services et applications de Google. L’application fonctionne dans 345 pays, y compris les îles, et s’appuie sur les cartes très détaillées et précises qui proviennent de OpenStreetMap.

On peut utiliser l’application en mode hors ligne (idéal lorsqu’on se trouve à l’étranger) à partir du moment où l’appareil est équipé d’un système GPS. On y trouve les nombreux points d’intérêts proches de votre position : restaurants, musées, stations-services, distributeurs de billets, bouches de métro, etc.

 

 

OpenStreetCam

L’application OpenStreetCam est une plateforme pour collecter et rendre disponibles des images des voies de circulation. L’application est optimisée pour la conduite automobile, mais peut également être utilisée à vélo et à pied. Avec cette application, vous pouvez donc contribuer et fournir des images afin de compléter la carte (façon GoogleStreetView).

 

 

StreetComplete

Vous êtes fan de PokemonGo ? Eh bien StreetComplete vous permet de contribuer au projet OpenStreetMap en effectuant des « quêtes ». Vous pourrez ainsi renseigner le nom de rue/voie, le type de revêtement de la voie, les horaires des commerces et lieux autour de vous, etc. Vos contributions seront directement transmises à OpenStreetMap à condition que vous ayez un compte.

 

 

 

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi parcourir le framablog dédié à OpenStreetMap.

 

Et puis il y a le projet Jungle Bus qui est actuellement en recherche de financement via la plate-forme Ulule.

Les transports sont bien souvent gérés par des entreprises privées (Ratp, Sncf, Ouibus, Phebus, Traverciel etc…) qui ont chacune leur propre carte. Mais il n’existe pas d’outil regroupant toutes ces informations en un seul endroit. C’est l’un des objectifs de Jungle Bus.

Les outils produits par Jungle Bus permettront à une équipe réduite de collecter, vérifier et partager les données de transport en commun à l’échelle d’une ville. L’application est disponible en version bêta si vous souhaitez commencer à contribuer. Je vous invite aussi à soutenir le projet et à regarder l’émission 56Kast qui en parle.

 

« Plus de 60% de villes dans le monde ne disposent pas de plan de transport public »

 

Publicités

Une réflexion sur “Des cartes, des cartes, oui mais d’OpenStreetMap

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s