Faire cohabiter Manjaro et Windows10 – mini tuto

Il y a quelques mois, je me suis résigné à installer Windows sur mon portable, pour le travail. Et ce n’est pas une partie de plaisir.

J’ai préféré utiliser le dual boot pour avoir le choix du système que je démarre lorsque j’allume ma machine.

Si des utilisateurs de Windows souhaitent essayer / adopter Linux et installer une distribution, vous pouvez le faire de plusieurs façon :

  1. Utiliser une machine virtuelle – je vous invite à relire mon article qui parle de VirtualBox
  2. Installer Linux en dual boot

Ce n’est pas très compliqué, il existe pas mal de tuto sur internet mais je vais vous expliquer comment j’ai fait, avec ma machine et mon vilain Windows 10.

Partitionner le disque

J’ai commencé par partitionner mon disque dur, c’est à dire le couper en deux morceaux pour allouer de l’espace au Linux que je voulais installer : pour cela, il suffit de faire un clic droit sur le logo Windows dans la barre des tâches, puis, dans le menu qui apparait, de choisir gestion du disque.

Ne partez pas tout de suite en courant ! N’ayez pas peur, c’est très simple !

Vous devez identifier le disque sur lequel votre système actuel est installé. En général, il s’appelle « C:« . Vous constatez que sur ma capture d’écran, ma partition « C: » fait 120Go. Ensuite, il suffit de faire un clic droit sur la partition et de choisir « réduire le volume… »

Je peux maintenant décider combien d’espace je veux trancher de mon C: pour créer une nouvelle partition. Évidemment, mon disque ne doit pas être plein, sinon je ne pourrai pas le réduire. Il suffit de cliquer sur « Réduire ». Initialement, mon disque faisait environ 250Go : j’avais donc installé Windows dessus, puis réduit environ de moitié la partition, ce qui m’a donné une autre partition de 116Go sur laquelle j’ai pu installer Manjaro (la distribution Linux que j’utilise). Vous pouvez aussi simplement partitionner votre disque dur pour cloisonner vos fichiers, les ranger dans différents endroits.

Installer Linux

Maintenant que j’ai de la place, je dois installer Linux sur la machine. Là aussi j’ai plusieurs possibilités : je peux graver le fichier ISO sur un DVD ou créer un clé de boot. Comme ma machine n’a pas de lecteur CD, et que globalement tout le monde possède une clé usb, on va choisir cette méthode. J’ai téléchargé – sur son site officiel – le fichier ISO de ma distribution Linux. Ce type de fichier pèse environ 2Go (plus ou moins en fonction de la distribution choisie). Pour créer ma clé de boot, j’ai utilisé l’application Etcher.

Rien de difficile, je choisis mon « image » (le fichier ISO donc), je branche ma clé usb, et je clique sur « Flash! ». L’opération prend quelques minutes. Maintenant que ma clé est prête, je dois redémarrer l’ordinateur et lui demander de démarrer sur la clé usb. Cela va maintenant dépendre de l’ordinateur car les fabricants ont tendance à bloquer le démarrage sur clé, obligeant l’utilisateur à aller dans le BIOS de sa machine pour le configurer.

Avec mon Xiaomi Notebook, j’ai du appuyer sur F2 au démarrage, puis désactiver le « secure boot » et changer également l’ordre du boot (pour dire de lire la clé usb en premier). L’ordinateur démarre sur la clé, tout va bien ! On arrive sur l’écran d’installation de Manjaro. Il faut choisir le pays, la configuration clavier, puis lorsqu’on arrive sur la section « Partitions« , il faut choisir le partitionnement manuel (nous allons évidemment utiliser l’espace disque libre pour le faire).

Pour fonctionner correctement avec Windows 10, je vais devoir créer plusieurs partitions. J’ai d’abord créé une partition de boot : ma partition fait 200Mo, le point de montage est bien /boot/efi (car ma machine boot en UEFI), et j’ai coché les drapeaux « amorçage » et « esp ».

J’ai ensuite utilisé tout le reste de l’espace libre pour créer une seconde partition : le point de montage est « / » et j’ai utilisé le format de fichier LUKS afin de chiffrer mon disque dur par un mot de passe. Si vous ne voulez pas chiffrer le disque, il est préférable de choisir le format EXT4.

Et pour moi c’est tout ! J’utilise un SSD donc je n’ai pas besoin de partition swap. Il n’y a plus qu’à cliquer sur « Suivant » et la distribution Linux s’installe tranquillement.

Au prochaine démarrage, vous tomberez sur l’écran de sélection du système, le fameux GRUB. Avant d’arriver à cette écran, comme j’ai chiffré ma machine, je dois taper un mot de passe. Cela évite que n’importe qui accède à ma machine en cas de vol.

Je peux donc choisir de démarrer Manjaro ou Windows10. Il y a d’autres façons de faire, d’autres configurations possibles, mais je préfère cette méthode.

Et si un jour ne n’ai plus besoin de ma partition Windows, il me suffira de la supprimer pour récupérer tout l’espace qu’elle utilisait.

Bonne installation !

ps : si j’ai fait cet article, c’est car, suite à une mauvaise manipulation de ma part, j’ai été contraint de réinstaller entièrement ma machine, partition Windows et partition Manjaro. Et c’est long ! Donc ayez toujours sous le coude une clé de boot.

 

Publicités

2 réflexions sur “Faire cohabiter Manjaro et Windows10 – mini tuto

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.